IRM enfant

Votre enfant va avoir une IRM ;
De quoi s’agit-il ?
IRM veut dire Imagerie par Résonance Magnétique.
Le mot magnétique indique que l’appareil comporte un aimant ; le mot résonance indique que l’on va utiliser des fréquences, comme les ondes d’un poste radio, pour faire résonner les nombreux noyaux d’hydrogène de son corps. Il sera alors possible de dresser une véritable carte du corps de votre enfant.
Les images en coupe des organes enregistrées apparaissent d’abord sur un écran de télévision puis sont imprimées sur des films.
Pourquoi faire une IRM ?
Cet examen permet de façon fiable la recherche d’anomalies au niveau de différents organes et d’orienter le diagnostic et le traitement.
L’IRM permet de détecter certaines anomalies qui ne sont pas visibles sur les radiographies simples, sur l’échographie et même sur un scanner. Elle étudie bien la nature des différents organes et même leur fonctionnement après injection d’un produit de contraste dans le sang.
Si une anomalie est détectée, un traitement sera mis en route, donnant à votre enfant les meilleures chances pour l’évolution favorable de sa maladie.
Comment se préparer pour une IRM ?
Lorsqu’une injection de produit de contraste ou une sédation sont prévues, il faut être à jeun, sans boire ni manger plusieurs heures avant l’examen. En fonction de l’âge de votre enfant, l’équipe médicale vous informera de tous ce qu’il faut faire. Il est important de respecter les consignes que l’on vous donnera afin que l’examen se fasse dans les meilleures conditions de sécurité pour l’enfant
Sédation (produit calmant)
Comme l’examen nécessite une immobilité totale, le radiologue aura éventuellement recours à un produit calmant (sédatif) ou à un anesthésique, en fonction du cas.
Le but est d’obtenir la coopération de l’enfant ou de faciliter son endormissement pendant la durée de l’examen.
Bien sûr la dose sera adaptée à son âge et au temps nécessaire à la réalisation de l’examen. Si elle est importante, une surveillance cardiorespiratoire sera mise en place.
Dans ces conditions, les risques de cette sédation sont faibles. Il peut s’agir parfois d’un ralentissement respiratoire passager.
Comme celui-ci est favorisé par un encombrement nasal ou bronchique, vous devez signaler au radiologue si votre enfant est enrhumé ou s’il tousse et des précautions particulières seront prises.gum flossers
– With upgraded High-pressure pulse technology, it shortens the time spent on daily flossing from 120 seconds to 60 seconds, while still promises the effect on teeth whitening.
– For oral care, it also provides 3 flossing modes (Normal, Soft and Pulse) for each purpose.
– From 40-90psi with 1700 pulses per minute, high-intensity pulse water column cleans away 99.99% of plaque.
– A reliable & professional dental oral irrigator for you to trust.

Plus fréquemment, il peut s’agir d’un réveil tardif car la susceptibilité aux produits utilisés est un peu variable d’un sujet à l’autre. Dans tous les cas, votre enfant sera surveillé jusqu’au réveil complet et si le sommeil se prolonge trop, il sera gardé sous surveillance le temps nécessaire dans un lit.
Le déroulement de l’IRM
Pour faire l’examen dans les meilleures conditions de sécurité, un matériel adapté à l’âge de votre enfant (planchette, bandes, cales de mousse, sacs de sable) sera éventuellement utilisé pour éviter au maximum qu’il ne bouge ou qu’il ne tombe.
L’injection du produit de contraste nécessite une ponction veineuse par une petite aiguille ou un cathéter souple. Chez l’enfant, les veines les plus accessibles sont situées au niveau du coude ou de la main. Chez le nourrisson, elles sont situées sur le cuir chevelu, le cou, la main et le pied.
Cette ponction veineuse nécessite sa collaboration s’il est en âge de comprendre, et éventuellement la vôtre s’il est petit et si vous acceptez de rester à son côté pour lui parler pendant Un personnel qualifié réalisera l’examen et vous expliquera les différentes étapes successives.
Après cette injection, une ou plusieurs séquences d’images seront faites, avant et éventuellement après l’injection d’un produit de contraste. Chaque séquence, est marquée par une série de bruits sourds assez forts qui ne doivent pas inquiéter. L’examen n’est absolument pas douloureux.
L’IRM comporte-t-elle des risques ?
Toute intervention sur le corps humain, même conduite dans des conditions de compétence et de sécurité maximales, comporte un risque de complication.

La salle d’examen contient un matériel de réanimation adapté aux normes en vigueur. Les risques d’une IRM sont faibles. Les complications observées sont rares : claustrophobie, hématome au point de ponction, allergie au produit injecté
L’intolérance au produit injecté est très rare. Elle peut se manifester un accès de nausée. Il s’agit plus rarement d’une allergie vraie, avec urticaire, œdème ou ralentissement cardiaque. Si votre enfant est sujet à des réactions allergiques, vous devez en prévenir le médecin qui réalise l’examen. S’il a déjà eu une réaction allergique lors de l’injection de produit pour un examen IRM, des précautions particulières seront prises.
Certaines complications sont liées à la présence de métal dans ou autour du patient et il est impératif que vous signaliez si votre enfant est porteur d’appareil dentaire ou auditif, d’une valve cardiaque, d’un pacemaker, de matériel orthopédique ou s’il a subi une opération récemment.
Résultats
Les images obtenues sont analysée sur un ordinateur par le médecin radiologue. Un compte rendu détaillé vous sera délivré dans les meilleurs délais..
Ce que vous devez faire
Avant l’examen, répondez attentivement aux questions suivantes concernant votre enfant :
– Est-il allergique à certains médicaments ou pommades, ou est-il asthmatique ? a-t-il eu une réaction particulière lors d’un examen radiologique ?
– A-t-il ou a-t-il eu récemment une infection (fièvre, mal de gorge)
ou des soins dentaires ?
– Est-il porteur d’un appareil dentaire, ou auditif, d’une valve
cardiaque, d’un pacemaker, de matériel orthopédique ?
– A-t-il subi récemment une opération ?
– Madame, si vous souhaitez rester auprès de votre enfant pendant l’examen, êtes-vous enceinte ou susceptible de l’être ? Allaitez-vous ?

Apportez le jour de l’examen :
1. la demande de votre médecin (ordonnance, lettre, …),
2. le carnet de santé de votre enfant,
3. la liste écrite des médicaments qu’il prend
4. son dossier radiologique (radiographies, échographies, scanners, IRM)
5. les produits qui ont pu être demandés pour l’examen
Pour l’examen :
S’il a moins de cinq ans, ou si une injection intraveineuse est prévue, laisser votre enfant à jeun pour l’examen, c’est-à-dire quatre heures sans manger et sans boire. Pour les nourrissons de moins de six mois, un jeûne de 3 heures est suffisant.

Lui faire vider sa vessie afin qu’il ne soit pas pris d’une envie subite en cours d’examen.
Pendant l’examen :
On vous proposera le plus souvent d’assister à l’examen.
Bien que celui-ci soit fait par une équipe entraînée, le voir faire chez son propre enfant peut être mal supporté par certains parents. Vous n’êtes en aucun cas tenu d’y assister et si vous préférez patienter en salle d’attente, le personnel vous informera du déroulement
L’examen dure environ trente minutes. S’il doit se prolonger au-delà, le personnel viendra vous en avertir et vous expliquer son déroulement.
Après l’examen :
Attendre que votre enfant soit complètement réveillé puis le faire boire et manger légèrement en commençant par de l’eau.
Dès votre retour à la maison :
En cas de saignement, en cas de rougeurs sur la peau dans les suites,
• appelez votre médecin
• ou contactez le centre de radiologie
• ou encore présentez-vous au service des urgences de pédiatrie.

IRM

Vous allez passer un IRM ;
De quoi s’agit-il ?
IRM veut dire Imagerie par Résonance Magnétique.
Le mot magnétique indique que l’appareil comporte un gros aimant ; le mot résonance indique que l’on va utiliser des ondes de radiofréquence, comme celles des téléphones portables pour faire vibrer les nombreux noyaux d’hydrogène composant les tissus de votre corps, et fabriquer ainsi des images.
Le déroulement de l’examen
À votre arrivée, on vous posera, comme lors de la prise du rendez-vous, plusieurs questions ; le plus important est de signaler que vous n’avez ni pile cardiaque (pacemaker), ni valve cardiaque, ni d’élément contenant du fer près des yeux ou dans la tête.
Pour permettre d’obtenir des images de bonne qualité, on vous indiquera les vêtements que vous devrez enlever. Vous ne garderez aucun bouton, agrafe, barrette de cheveux ou fermeture éclair métallique. Vous laisserez au vestiaire, dans un casier, vos bijoux, montre, clefs, porte-monnaie, cartes à bande magnétique (carte de crédit, de transport..) et votre téléphone portable.

Vous entrerez dans une salle qui sera fermée pendant l’examen. Vous serez allongé sur un lit qui se déplace dans une sorte de tunnel pour la plupart des appareils, le plus souvent sur le dos et seul dans la salle d’examen ; nous communiquerons avec vous grâce à un micro. Dans tous les cas, l’équipe se trouve tout près de vous, derrière une vitre. Elle vous voit et vous entend, pendant tout l’examen. Si cela est nécessaire, on peut à tout moment intervenir ou interrompre l’examen.

Vous resterez en moyenne 15 à 30 minutes dans la salle d’examen. Votre coopération est importante : vous devez essayer de rester parfaitement immobile ; dans certains cas, nous vous dirons, à l’aide du micro, quand arrêter de respirer pour quelques secondes. A cet instant précis, vous entendrez un bruit répétitif, comme celui d’un moteur de bateau ou d’un tam-tam, pendant ce qu’on appelle une séquence.
Certains examens nécessitent une injection intraveineuse, le plus souvent au pli du coude.
Que ressentirez-vous ?
L’examen n’est pas douloureux, mais il est souvent un peu long et le bruit peut être désagréable.
Un sentiment de malaise par crainte d’être enfermé (claustrophobie) est un problème courant que nous connaissons bien. Souvent on peut le réduire par des moyens simples, sans aucun traitement. Si, par exemple, vous êtes mal à l’aise dans un ascenseur, parlez-en tout de suite au personnel d’accueil, afin que l’on vous prenne particulièrement en charge.
Une injection pour une IRM : comment et avec quels risques ?
Le produit de contraste le plus souvent utilisé est à base de Gadolinium.
Ce produit est généralement bien toléré. D’éventuelles manifestations allergiques banales sont possibles (urticaire). De très graves réactions d’allergie sont tout à fait exceptionnelles.
La piqûre peut provoquer la formation d’un petit hématome sans gravité, qui se résorbera spontanément en quelques jours.
Lors de l’injection, sous l’effet de la pression, il peut se produire une fuite du produit sous la peau, au niveau de la veine. Cette complication est rare (un cas sur plusieurs centaines d’injections, généralement sans suites graves), et pourrait nécessiter exceptionnellement un traitement local.
Quels sont les autres risques ?
about waterpik deals
Lantique Professional Water Flosser for Your Whole Family – 4×360° Rotatable Nozzle Are Included
1. To support your family, there are 4 nozzles been packed within.
2. Just unplug one nozzle by inserting another, members of your family are able to enjoy the fun in water flossing.
3. It is IPX7 waterproof that you would no longer worry about using it in your bathroom.
4. Stay healthy and stay self-confident, Lantique would bring you charming smile everyday.

Le port d’une pile (pacemaker), d’une valve cardiaque, ou de tout élément contenant du fer près des yeux ou dans la tête constitue un facteur de risque majeur (risque de décès, de cécité).
Résultats
Les images obtenues doivent être analysées sur un ordinateur par le médecin radiologue. Le compte-rendu écrit sera disponible dans les meilleurs délais.
Ce que vous devez faire
Avant l’examen, répondez attentivement aux questions suivantes :
– Avez-vous une pile cardiaque (pacemaker) ?
– Avez-vous été opéré du cœur pour une valve cardiaque ?
– Avez-vous subi une opération du cerveau ?
– Avez-vous pu recevoir des projectiles métalliques
(éclats métalliques, balles, éclats d’obus…),
même il y a longtemps, notamment près des yeux ?
– Avez-vous travaillé sur des métaux ?
– Avez-vous un appareillage ou une prothèse quelconque ?
– Avez-vous la crainte de prendre un ascenseur ?
– Etes-vous enceinte ou susceptible de l’être ? Allaitez-vous ?
– D’une manière générale, avez-vous une information que vous jugez importante à signaler à l’équipe médicale ?

Apportez le jour de l’examen :
1. la demande de votre médecin (ordonnance, lettre, …)
2. la liste écrite des médicaments que vous prenez,
3. le dossier radiographique en votre possession (radiographies, échographies, scanners, IRM)
4. tous vos résultats d’analyses de sang.
Juste avant l’examen
Pour être plus à l’aise, il est conseillé, sauf indication contraire, d’aller aux toilette.
Pendant l’examen
Suivez attentivement les indications qui vous seront données ; votre coopération est essentielle pour que les images ne soient pas floues,
Si vous ressentiez une douleur lors de l’injection, il faut la signaler immédiatement.
Après votre retour à domicile
Dans l’immense majorité des cas, vous ne ressentirez rien de particulier. N’hésitez pas cependant à signaler à l’équipe tout événement qui vous paraîtrait anormal.

Scanner enfant

Votre enfant va passer un Scanner ;

De quoi s’agit-il ?
Le principe du scanner est de réaliser grâce à des rayons X des images en coupe des organes, puis d’étudier leur forme, leur taille et leur densité pour repérer les anomalies et permettre, le cas échéant, leur traitement.
En matière d’irradiation des patients, aucun risque n’a pu être démontré chez les patients compte tenu des faibles doses utilisées et des précautions prises pour limiter au strict minimum la zone examinée. Toutefois, des précautions concernant les femmes enceintes doivent être prises systématiquement. C’est pourquoi il est important de signaler si vous pouvez être dans ce cas.
Pourquoi faire un scanner ?
Cet examen permet de façon fiable la recherche d’anomalies au niveau de différents organes et d’orienter le diagnostic et le traitement.
Le scanner permet de détecter certaines anomalies qui ne sont pas visibles sur les radiographies simples et sur l’échographie. Il étudie bien en outre les vaisseaux et le fonctionnement de certains organes après injection d’un produit de contraste dans le sang.
En situation d’urgence, il a l’avantage d’être souvent le plus rapide et le plus complet des examens radiologiques. Si une anomalie est détectée, un traitement sera mis en route, donnant à votre enfant les meilleures chances pour l’évolution favorable de sa maladie.
Comment se préparer pour un SCANNER ?
Lorsqu’une injection de produit de contraste ou une sédation sont prévues, il faut être à jeun, sans boire ni manger plusieurs heures avant l’examen. En fonction de l’âge de votre enfant, l’équipe médicale vous informera de tous ce qu’il faut faire. Il est important de respecter les consignes que l’on vous donnera afin que l’examen se fasse dans les meilleures conditions de sécurité pour l’enfant
Sédation (produit calmant)
Comme l’examen nécessite une immobilité totale, le radiologue aura éventuellement recours à un produit calmant (sédatif) ou à un anesthésique, en fonction du cas.
Le but est d’obtenir la coopération de l’enfant ou de faciliter son endormissement pendant la durée de l’examen.
Bien sûr la dose sera adaptée à son âge et au temps nécessaire à la réalisation de l’examen. Si elle est importante, une surveillance cardiorespiratoire sera mise en place.
Dans ces conditions, les risques de cette sédation sont faibles. Il peut s’agir parfois d’un ralentissement respiratoire passager.
Comme celui-ci est favorisé par un encombrement nasal ou bronchique, vous devez signaler au radiologue si votre enfant est enrhumé ou s’il tousse et des précautions particulières seront prises. waterpik water flosser classic .
It’s suitable for travel, business trip, home or company/college.Constructed with 1500mAh rechargeable Lithum battery, once fully charge it can last up to 14 days.With cordless and water tank design, the water flosser can follow you to everywhere. You could just use a USB cable(Universal 5V USB cable is packaged) to charge for the water flosser.

Plus fréquemment, il peut s’agir d’un réveil tardif car la susceptibilité aux produits utilisés est un peu variable d’un sujet à l’autre. Dans tous les cas, votre enfant sera surveillé jusqu’au réveil complet et si le sommeil se prolonge trop, il sera gardé sous surveillance le temps nécessaire dans un lit.
Le déroulement de l’examen
Pour faire l’examen dans les meilleures conditions de sécurité, un matériel adapté à l’âge de votre enfant (planchette, bandes, cales de mousse, sacs de sable) sera éventuellement utilisé pour éviter au maximum qu’il ne bouge ou qu’il ne tombe.
L’injection du produit de contraste nécessite une ponction veineuse par une petite aiguille ou un cathéter (tuyau en plastique) souple. Chez l’enfant, les veines les plus accessibles sont situées au niveau du coude ou de la main. Chez le nourrisson, elles sont situées sur le cuir chevelu, le cou, la main et le pied.
Cette ponction veineuse nécessite sa collaboration s’il est en âge de comprendre, et éventuellement la vôtre s’il est petit et si vous acceptez de rester à son côté pour lui parler pendant l’examen. Un personnel qualifié réalisera l’examen et vous expliquera les différentes étapes successives.
Après cette injection, une ou plusieurs séries de radiographies en coupes seront faites, avant et éventuellement après l’injection d’un produit de contraste.
Quelles complications pourraient survenir pendant l’examen ?
Toute intervention sur le corps humain, même conduite dans des conditions de compétence et de sécurité maximales, comporte un risque de complication.
La salle d’examen contient un matériel de radiologie et de réanimation adapté aux normes en vigueur. Les risques d’un scanner sont faibles. Les complications observées sont rares : hématome ou fuite du produit au point de ponction, allergie au produit, chute de la table.

L’intolérance au produit injecté se manifeste parfois par une bouffée de chaleur ou un accès de nausée. Il s’agit plus rarement d’une allergie vraie, avec urticaire, œdème ou ralentissement cardiaque. Si votre enfant est sujet à des réactions allergiques, vous devez en prévenir le médecin qui réalise l’examen. S’il a déjà eu une réaction allergique lors de l’injection de produit pour un examen radiographique, des précautions particulières seront prises.
Résultats
Les images obtenues sont analysée sur un ordinateur par le médecin radiologue. Un compte rendu détaillé vous sera délivré dans les meilleurs délais.
.
Ce que vous devez faire
Avant l’examen, répondez attentivement aux questions suivantes :
– Est-il allergique ?
o à certains médicaments ou pommades, ou est-il asthmatique ?
o a-t-il eu une réaction particulière lors d’un examen radiologique ?
– A-t-il ou a-t-il eu récemment une infection (fièvre, mal de gorge)
ou des soins dentaires ?
– Madame, si vous souhaitez rester auprès de votre enfant pendant l’examen, êtes-vous enceinte ou susceptible de l’être ? Allaitez-vous ?
– D’une manière générale, avez-vous une information que vous jugez importante à communiquer à l’équipe médicale ?

Apportez le jour de l’examen :
1. la demande de votre médecin (ordonnance, lettre, …),
2. le carnet de santé de votre enfant,
3. la liste écrite des médicaments qu’il prend
4. son dossier radiologique (radiographies, échographies, scanners, IRM)
5. les produits qui ont pu être demandés pour l’examen
Après l’examen :
Attendez que votre enfant soit complètement réveillé, puis faites-le boire et manger légèrement.
Dès votre retour à la maison :
En cas de saignement, en cas de rougeurs sur la peau dans les suites,
• appelez votre médecin
• ou contactez le centre de radiologie
• ou encore présentez-vous au service des urgences de pédiatrie.

windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
windows 10 product key 
office 2010 product key 
office 2010 product key 
office 2010 product key 
office 2010 product key 
office 2010 product key 
office 2010 product key 
office 2010 product key 
office 2010 product key 
office 2010 product key 
office 2010 product key 
office 2010 product key 
office 2010 product key 
office 2010 product key 
office 2010 product key 
office 2010 product key 
office 2013 product key 
office 2013 product key 
office 2013 product key 
office 2013 product key 
office 2013 product key 
office 2013 product key 
office 2013 product key 
office 2013 product key 
office 2013 product key 
office 2013 product key 
office 2013 product key 
office 2016 product key 
office 2016 product key 
office 2016 product key 
office 2016 product key 
office 2016 product key 
windows 7 product key 
windows 7 product key 
windows 7 product key 
windows 7 product key 
windows 7 product key 
windows 7 product key 
windows 7 product key 

Scanner

Vous allez passer un scanner.
De quoi s’agit-il ?
Cet appareil permet de faire des images en coupe du corps humain. Les renseignements apportés par cet examen sont très souvent déterminants pour porter un diagnostic précis.
Le scanner utilise des rayons X. En matière d’irradiation des patients, rien n’a pu être démontré dans ce domaine compte tenu des faibles doses utilisées et des précautions prises pour limiter au strict minimum la zone examinée. Toutefois, des précautions concernant les femmes enceintes doivent être prises systématiquement. C’est pourquoi il est important de signaler si vous pouvez être dans ce cas.
Le déroulement de l’examen
Vous serez allongé sur un lit qui se déplace dans un large anneau, le plus souvent sur le dos et seul dans la salle d’examen ; nous pourrons communiquer avec vous grâce à un micro. L’équipe se trouve tout près de vous, derrière une vitre. Elle vous voit et vous entend, pendant tout l’examen. Si cela était nécessaire, elle peut intervenir à tout instant.

Selon la zone étudiée, vos bras seront le long du corps ou derrière la tête. L’examen est généralement rapide. Votre coopération est importante : vous devez essayer de rester immobile ; dans certains cas, nous vous dirons, à l’aide du micro, quand arrêter de respirer pour quelques secondes.
Vous resterez en moyenne 15 minutes dans la salle du scanner.
Certains examens nécessitent, selon les cas, une injection intraveineuse, le plus souvent au pli du coude, de boire une boisson ou d’avoir un lavement.
Quels produits utilise-t-on et que ressentirez-vous ?
Des produits à base d’iode, opaques aux rayons X, seront utilisés. Le type de ces produits et leurs modalités d’administration seront adaptés à votre cas par le médecin radiologue. Ce choix dépendra notamment des informations sur votre état de santé que vous aurez données avant l’examen.
waterpik flosser amazon
– With upgraded High-pressure pulse technology, it shortens the time spent on daily flossing from 120 seconds to 60 seconds, while still promises the effect on teeth whitening.
– For oral care, it also provides 3 flossing modes (Normal, Soft and Pulse) for each purpose.
– From 40-90psi with 1700 pulses per minute, high-intensity pulse water column cleans away 99.99% of plaque.
– A reliable & professional dental oral irrigator for you to trust.

Vous ne ressentirez aucune douleur dans l’immense majorité des cas. Cependant, en cas d’injection intraveineuse, il n’est pas rare de ressentir une sensation de chaleur au moment de l’injection, ou encore un goût bizarre dans la bouche.
Y a-t-il des risques liés à l’injection ?
L’injection est un acte très courant, habituellement très bien toléré. Cependant, comme avec les autres médicaments, des réactions peuvent survenir :

La piqûre peut provoquer la formation d’un petit hématome sans gravité, qui se résorbera spontanément en quelques jours.
Lors de l’injection, sous l’effet de la pression, il peut se produire une fuite du produit sous la peau, au niveau de la veine. Cette complication est rare (un cas sur plusieurs centaines d’injections, généralement sans suites graves), et pourrait nécessiter exceptionnellement un traitement local.

L’injection de produit iodé peut entraîner une réaction d’intolérance. Ces réactions imprévisibles sont plus fréquentes chez les patients ayant déjà eu une injection mal tolérée d’un de ces produits ou ayant des antécédents allergiques. Elles sont généralement transitoires et sans gravité.
Elles peuvent être plus sévères, se traduire par des troubles cardio-respiratoires et nécessiter un traitement. Les complications réellement graves sont rarissimes ; pour votre information, le risque de décès est de moins d’un cas sur 100 000, soit 14 fois moins que le risque d’être tué dans l’année lors d’un accident de la route.
Des accidents rénaux, également liés au produit iodé, sont également possibles, notamment chez certains sujets atteints de maladies fragilisant le rein (insuffisance rénale chronique, diabète avec insuffisance rénale, etc).
Des modalités particulières seront observées en cas de facteurs de risques particuliers, qui seront identifiés au moment du dialogue entre l’équipe et vous. Dans tous les cas, si vous pensez avoir un facteur de risque, vous devez le signaler au moment de la prise de rendez-vous.
Résultats
Les images obtenues doivent être analysées sur un ordinateur par le médecin radiologue. Le compte-rendu écrit sera disponible dans les meilleurs délais.
Ce que vous devez faire
Avant l’examen, répondez attentivement aux questions suivantes :
– Avez-vous ou avez-vous eu des problèmes d’allergie (asthme par exemple),
une réaction particulière lors d’un examen radiologique ?
– Avez-vous une maladie cardiaque, pulmonaire ou rénale ?
– Etes-vous diabétique ?
Si oui, prenez-vous des biguanides
(Glucinan®, Glucophage®, Stagid®) ?
– Avez-vous eu récemment une radiographie de l’estomac,
de l’intestin ou du côlon ?
– Etes-vous enceinte ou susceptible de l’être ? Allaitez-vous ?
– De manière générale, avez-vous une quelconque information concernant votre état de santé ou vos antécédents cliniques ?
Apportez le jour de l’examen :
1. La demande de votre médecin (ordonnance, lettre, …)
2. La liste écrite des médicaments que vous prenez,
3. Le dossier radiologique en votre possession (radiographies, échographies, scanners et IRM),
4. Tous vos résultats d’analyses de sang.
S’il vous est demandé de venir à jeun
• N’avalez pas d’aliments solides pendant les trois heures précédant le rendez-vous.
• Ne fumez pas avant l’examen.
• Mais, sauf indication contraire, buvez normalement de l’eau et prenez vos médicaments habituels.
Pendant l’examen
Suivez attentivement les indications qui vous seront données ; votre coopération est essentielle pour que les images ne soient pas floues,
Si vous ressentiez une douleur lors de l’injection, il faut la signaler immédiatement.
Après votre retour à domicile
Dans l’immense majorité des cas, vous ne ressentirez rien de particulier. N’hésitez pas cependant à signaler à l’équipe tout événement qui vous paraîtrait anormal.
Si vous avez reçu une injection, pour accélérer l’élimination du produit, buvez de l’eau abondamment (sauf régime particulier, dans les cas d’insuffisance cardiaque ou rénale).